Projets pour 2019

Pour cette année j’ai, comme souvent, plusieurs projets en tête que j’ai essayé de classer entre les besoins et les envies.

ça fait belle lurette que je ne suis plus entrée dans un magasin pour m’acheter des fringues et j’avoue que le niveau de finitions/ ajustements / production… ne me tente pas plus que ça. Le problème c’est qu’avec environ une douzaine de pièces cousues par an (et seulement 8 l’année dernière) il faut cibler et faire des choix.

J’ai donc besoin:besoins

Deux pantalons: Safran que je porte toutes les semaines a besoin d’être renouvelé avant de céder. Acacia fera un bon opposé à Safran pour cet été. Patrons et tissus en stock

Des pulls: Force est de reconnaitre qu’il me faut pas loin de six mois pour tricoter un pull, il faudra donc que j’en couse au moins deux et dans des moletons punchy pour réveiller la grisaille parisienne. Patrons en stock, tissus à acheter

Des sous vêtements: Après trois ans d’allaitement mes soutifs qui avaient déjà bien vécu sont, pour la plupart, abimés / trop grands / trop petits / plus à mon goût. J’avais pris un cours chez Artesane, il faudrait que je m’y remette parce que ce n’est vraiment pas sorcier et pour le coup compatible avec le 20 minutes de couture par jour. Un patron en stock, mercerie à acheter 

Un sac à main: Les miens ont rendu l’âme, cela dit je pense que c’est la pièce que je vais facilement zapper si je trouve mon bonheur en chinant.

Des tee shirt basiques: Le Nettie que j’aime beaucoup porter et Alicia que j’aimerai vraiment tester. Patrons en stock, tissus à acheter.

Pour mon petiot: j’ai acheté au CSF des tissus pour lui coudre pyjamas et pulls, il faut maintenant tenir ma promesse.

J’ajoute une jupe: Brume de Deer and Doe, un basique mais avec les petits détails sympas et que j’apprécie de porter en hiver.  Patron en stock déjà prêt et sûrement le tissu adapté. 

C’est bien beau, on a déjà huit pièces (si je ne compte pas le loupiot) et c’est tout ce que j’ai réussi à coudre l’année dernière (ok dans les 8 il y avait deux manteaux adultes et un enfant) mais il reste encore tout ce dont j’ai envie …. et je pense que la liste s’allongera en cours d’année.

Parlons donc de mes envies couture: envies

L’année dernière j’avais envie de coudre des chemises, cette année je m’y mets ! J’ai déjà fait une première toile de Vitamine, c’est donc sur la bonne voie. On aura donc Vitamine en version classique et plus si j’ai le temps, Granville en version plus cintrée et Juliette pour une version plus moderne (je ne me fais pas d’illusion, je ne vais surement pas coudre les trois). Patrons et tissus en stock

Une combinaison: à Noël j’ai gagné un concours organisé par Orageuse Pattern et les trouvailles d’Amandine, je pense qu’on a donc le combo gagnant pour la combi. Nous sommes de mariage mi septembre et je vois bien cette combinaison avec de la dentelle… sur la partie qui ne se voit pas sur le dessin. à suivre car j’ai déjà la robe publiée en dessous qui ferait à nouveau très bien l’affaire mais je vois là une occasion de sortir de ma zone de confort aussi bien en couture qu’en « style ». Patrons et tissus bientôt en stock.

Un manteau: j’en ai cousu deux l’année dernière donc on ne peut pas vraiment dire que j’en manque mais il y en a un qui me trotte en tête depuis quelques semaines. Le manteau Michel de Chez Machine avec des modifications: réversible lainage léger / Wax, rallongé et resserré en bas par un autre bord côte. Bon ça c’est dans ma tête, on verra s’il en sort quelque chose. Patron à acheter, tissus en stock

Les robes: Une Moneta parce que celle que j’ai cousue sort régulièrement en automne et au printemps; une Apollon doudou; une robe cache coeur Artesane: là j’avoue que j’ai un doute et on entre avec celle ci dans les cousettes qui vont peut être passer à la trappe.

Jupe: La version croisée d’Artesane, en réalité j’ai acheté le magazine mais je ne sais pas trop si j’en ferai quelque chose.

Short: Nanna de Slow Sunday Paris, là encore j’ai reçu le livre Homewear à Noël (à ma demande) mais je ne sais pas trop si c’est finalement bien mon style, à suivre là aussi.

Aller maintenant tout est à plat, y’a plus qu’à !

Note à moi même: lâche tes écrans et fais quelque chose de tes dix doigts !

Publicités
Publié dans blabla | Laisser un commentaire

Celle qui fut cousu par cessions de 20 minutes ou presque.

Il y a bientôt un an je partageais sur instagram ce constat / engagement avec moi même: Ayant fait le constat que 1. Mes projets n’avancent pas (enfin pas autant que je voudrai) 2. Que je traine mes guêtres plus que de raison sur IG #procrastinationquandtumetiens Je vais tester l’idée suivante: 20 minutes de couture tous les jours, ça me paraît possible de dégager ce temps là et je suis souvent plus efficace dans un temps imparti. Et pour maintenir la motivation et l’engagement envers moi même je publierai ici donc n’hésitez pas à passer votre chemin ça risque de ne pas être des plus passionnants. Pour aujourd’hui j’ai reporté les modifs de mon fusain sur le patron. #20minutesdecoutureparjour#questcequeçapassevite je fais le point dans un mois voir si c’est vraiment une idée à la con ou pas.

Un an plus tard je n’ai réalisé que cinq vêtements (incluant la robe ci dessous) selon cette méthode des 20 minutes par jour en sachant que au moins deux d’entre eux étaient partiellement avancés.

Pour essayer de réfléchir concrètement avec l’envers du décor en prime voici quelques infos: je suis instit, je bosse en mi temps, j’ai trois minots (13, 11 et 2 ans et demi) avec les activités adéquates, une vie sociale lambda et détail qui a son importance une pièce rien que pour moi ou presque puisqu’elle sert aussi de chambre d’amis. Il y a trois ans, enceinte du petit dernier je me suis dit que c’était quand même couillon cette grande pièce rien que pour moi équipée, entre autre, pour la couture et qui ne servait que très peu. Je me suis lancé un pseudo ultimatum soit je me mets sérieusement à la couture (ça fait quand même une dizaine d’années que je couds mais jusqu’à il y a trois ans seulement deux ou trois pièces par an) soit on bazarde tout et on revoit l’usage de cette pièce qui est clairement une des plus agréables de la maison. Retour aux bons basiques: un tour sur Thread and needles pour lancer un café couture, ouverture du blog et d’un compte instagram pour « socialiser » le tout parce que c’est quand même plus sympa quand on peut échanger ! Et là bingo me revoilà le pied à l’étrier commençant à apprécier de porter ce que je couds détail qui là aussi a son importance.

Et cette histoire des 20 minutes dans tout ça ?!? Je ne suis pas, comme je peux le lire parfois, à attendre le moment de la journée où je vais enfin pouvoir me poser derrière ma machine, ce n’est pas comme on dit ma bulle d’oxygène.  Mon boulot m’éclate (encore pour le moment, pourvu que ça dure) et le reste du quotidien m’occupe suffisamment pour que je ne vois pas le temps filer. Pour exemple sur les jours où je suis à la maison mon temps perso se limite à la sieste de notre petit garçon qui varie entre 1h et 2h30 autant dire qu’entre ma classe à préparer, la paperasse de la maison et dix mille autres petites choses à faire ça passe très vite.  Les 20 minutes sont donc plutôt l’occasion de me poser et de faire quelque chose pour moi et moi seule. Il y a des fois où il faut se motiver, notamment après la journée de boulot, suivi de celle avec les minots et d’encore un peu de boulot pour ajuster le lendemain. Arrivé à 22h voire 22h30 la motivation n’est pas forcément là. Cela dit le principe de la couture morcelée c’est que je me fixe un objectif à atteindre dans un temps imparti et ça ça me convient.

Si on prend l’exemple de la Anna Dress: (chaque *correspond à 20 minutes) **décalquer le patron *couper le patron *épingler *couper le tissu *coudre les pinces dos *coudre les pinces devant *assemblage dos/ devant – essayage, et à partir de là ça a commencé à déraper. J’avais pris confiance en moi et j’ai enchainé sans être vigilante donc j’ai surtout enchainé les bourdes (inverser la pièce du coté de la jupe avec la pièce dos et cela avec les deux cotés, une fois tout ça rentré dans l’ordre coudre le devant et le dos de la jupe envers contre endroit, constater que les pinces buste et jupe n’étaient pas raccords, découdre l’avant de la jupe pour retrouver de bons raccords …) et en gros terminer la robe m’a pris encore environ 3h. Comme la robe était prévue pour un mariage j’ai fait fi de mes vingt minutes et j’ai enchainé.

La conclusion au sujet des 20 minutes est donc mitigée:

Le positif: – un objectif raisonnable sur un temps imparti me permet d’être plus efficace, je ne tergiverse pas, je sais ce que j’ai à faire.

– mes projets avancent, si je devais attendre d’avoir deux ou trois heures devant moi, j’aurai peu d’occasion de coudre en dehors des cafés couture (qui ne sont pas les moments les plus productifs mais pour sûr les plus agréables).

Le négatif: – la contrainte de s’y coller chaque jour,

– les projets qui durent looooonnntemps !

Ce que je pourrai améliorer: décortiquer chaque étape et préparer l’étape du lendemain pour éviter de partir billet en tête, genre vite vite je n’ai que 20 minutes !

Bon et sinon cette robe, elle donne quoi ?

IMG_1552

Le patron: Anna Dress de By Hand London. Perso je suis fan de ce patron, quelle que soit la morpho des personnes qui l’ont cousues elle tombe toujours bien ! Ici les choix de tissu et longueur donnent un coté robe de soirée qui était exactement celui souhaité puisque c’était pour un mariage. J’ai réalisé la version 1 avec col bateau et fendue sur le côté gauche.

Le tissu: Pour une fois le choix de tissu est le bon, un crêpe un peu lourd de chez Rascol. J’en avais commandé 3m50 comme préconisé mais elle est rentrée dans 3m05 en suivant le patron et j’ai encore retiré 15 cm pour qu’elle soit à ma taille (je mesure 1m64). En version longue elle rentre donc dans 2m90. Le tissu est nickel, agréable à coudre, et qui ne fait pas trop de pli.

La réalisation: Elle est coupée en taille 8/10,  j’ai respecté les marges de coutures de 1,5 partout sauf sur les côtés où j’ai mis seulement un cm car j’avais peur d’être un peu à l’étroit alors qu’au final dans le dos j’ai cousu ma fermeture éclair à 3 cm sinon ça aurait baillé. Lorsque je la ferai à nouveau je ne fermerai pas les côtés du buste de suite, j’assemblerai buste et jupe puis je fermerai tous les côtés en une seule fois, ça fera un raccord de moins à surveiller. La pose de la fermeture éclair invisible n’a pas été très évidente, en même temps je me demande s’il ne faut pas un pied particulier pour ça et j’ai un décalage de 0,5 au niveau de la taille.

Je suis ravie du résultat qui donne exactement ce que j’avais en tête et cerise sur le gâteau je me trouve jolie dedans ! Je l’ai portée avec mon cropped blazer de chez Salme pattern qui n’est malheureusement plus sur leur site.

 

 

 

Photos prises au chateau de Montgobert le 21 octobre, on a eu de la chance d’avoir du beau temps, enfin surtout les mariés !

Et vous la couture morcelée, vous avez déjà tenté ?

EnregistrerEnregistrer

Publié dans blabla, couture femme | 6 commentaires

Dérivé de blouse Camas ou celle qui fut cousue en dernier.

Cette version là je l’avais en tête depuis un moment. J’avais hésité à investir dans la Be Pretty d’atelier Scammit et puis finalement avec toutes mes modifications j’arrivais à peu près au même résultat, les fronces au niveau des empiècements devant et dos en plus.

Tissu et mercerie:

1m de viscose Bennytex, passepoil fil 2000.

Le patron et la réalisation:

Toujours la base de la blouse Camas de Thread Theory avec les modifications faites sur la  seconde réalisation. Pour celle-ci je n’ai pas mis de col mais une simple parementure retracée pour l’occasion. Toujours le même souci de décolleté, je la porte avec un top au boulot pour éviter l’attentat à la pudeur.

 

Photos prises au printemps dans le golfe du Morbihan pendant un pique nique fort agréable. Squatt des genoux par le petiot et mon grand qui m’offre un tout petit riquiqui bouquet de marguerites histoire de me sauter dans les bras.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Blouse camas ou celle qui fut cousu en premier.

Voici la première blouse Camas que j’ai réalisée. Avant de me lancer dans toutes les modifications que j’avais en tête j’ai préféré faire un premier essai. J’ai donc suivi le patron à la lettre. Elle est très agréable à porter bien qu’un peu trop décolletée.

Tissu et mercerie:

Viscose Bennytex opaque, très douce au toucher mais qui commence à « blanchir » légèrement. Fil et boutons fil 2000.

 

Le patron:

Blouse Camas de Thread Theory. Même si les explications sont en anglais la réalisation est simple. Par contre j’ai mal calé mes boutons et ça tiraille un peu. Je n’ai pas mis de passepoil sur cette version mais ça aurait pu réveiller le tout.

Réalisation: taille 8, un peu juste aux épaules. Un souci avec mon col, il faudra que je l’imprime à nouveau pour le vérifier.

IMG_0966IMG_0965IMG_0964

Photos prises au printemps dans le golfe du Morbihan.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Celle qui coud enfin pour elle.

Version définitive de la blouse que j’avais en tête en janvier.

Le tissu:

Tissu Lili de chez Atelier Brunette. Acheté pendant les ventes de coupons soldés en boutique, 1m75 annoncé sur l’étiquette, ce qui était le cas sur un bord mais loin de l’être sur l’autre. Je serai plus vigilante la prochaine fois. Cela dit j’en ai eu suffisamment pour réaliser ma blouse et c’est ce qui m’importait. Le tissu est d’une douceur à tomber par terre et j’aime particulièrement le motif. Pour le moment il tient bien au lavage. Passepoil coloris camel de la mercerie de Charonne.

IMG_0894

Le patron:

Sur la base de la blouse Camas de Thread Theory j’ai bidouillé. Après une première toile ici j’ai réalisé ma version finale en pensant cette fois ci à retirer la marge de couture du milieu devant puisque je n’avais plus de patte de boutonnage. La finition du col reste hasardeuse, j’étais pressée d’en finir, il n’est pas impossible que je regrette mon impatience dans les mois à venir.

IMG_0917

Photos prises au printemps dans le jardin, en attestent les promesses de cerises dévorées depuis.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Juliette en jupette

IMG_0421_medium2

Toile de chemiser Juliette réalisée dans le cadre du crafts along Litha de Charlotte lors de l’été 2016. Terminée en juillet 2016, il aura fallu attendre mai 2017 pour que je me motive à coudre les boutons. J’ai 40 ans cette année et j’ai décidé de coudre un vêtement pour chacune des fiestas faites pour cette occasion, j’ai triché pour la première fiesta en terminant simplement ce chemisier. Elle est portée régulièrement depuis les beaux jours.

Le chemiser:

Le tissu:

C’est une viscose qui provient de chez Bennytex, j’en avais 1m05 et tout est rentré.  Elle est assez fluide et je n’ai pas été très attentive lors de la coupe, du coup le col tourne un peu. Après plusieurs lavages le tissu est toujours en bon état.

Le patron et la réalisation:

Chemisier Juliette de République du Chiffon, taille 38, il se porte normalement noué mais comme je n’aime pas montrer mon bidon je le porte sans noeud.  Le décolleté est très prononcé, en vacances ça ne me gêne pas, d’autant plus que ça ne se presse pas au balcon, mais au boulot je rajoute un petit top pour que l’ensemble reste décent. Le tissu étant chargé je n’ai pas mis la poche poitrine. Rien à signaler sur les explications. * pour mémoire j’ai posé un entoilage trop épais qui bloque un peu la fluidité du tissu.

La jupe Chi Town Chino de Alina design Co. Je pensai à la base faire le short (cf projet de garde robe capsule) mais je savais que je n’aurai pas le temps de faire l’ajustement planche à pain donc j’ai fait au plus simple avec la jupe.

Le tissu:

1m de gabardine sable de chez Little fabrics. Pour le moment il tient bien la route mais la jupe n’a que quinze jours, donc affaire à suivre (en même temps je n’ai pas eu de mauvais écho sur cette gabardine). Fond de poche dans un coton contrastant dont j’ai oublié l’origine.

Le patron et la réalisation:

La jupe Chi Town Chino de Alina design Co. Nombreux articles ont déjà été écrits sur ce modèle, je ne vois pas l’intérêt d’en rajouter, si ce n’est mes propres notes pour mémoire. J’ai coupé un taille 4 cousu avec 1 cm de marge au lieu de 1,5, j’aurai pu augmenter puisque je peux enfiler la jupe sans rien ouvrir / déboutonner. J’ai fait ma parementure de ceinture avec le même tissu et je trouve que c’est trop épais. Donc si je fais à nouveau ce patron la parementure sera probablement en coton. La pose de la braguette était ma grosse inquiétude, la dernière que j’avais montée datait d’il y a dix ans et je me demande pourquoi j’ai attendu si longtemps pour en refaire car c’est finalement très simple encore plus avec le sew along qui est très bien fait.

 

Photos prises cet été dans le golfe du Morbihan.

Publié dans couture femme, garde robe capsule 2017 | Laisser un commentaire

Une toile portable …pour ma mère ou ma première participation au projet je couds ma garde robe capsule 2017

Au départ je voulais mixer la forme de la blouse Camas, notamment l’empiècement avec les fronces, avec le col de la blouse Cheyenne. J’ai en ma possession le premier patron mais pas le second j’ai donc réalisé deux simili toiles (juste le haut). C’est en faisant mes bidouillages que l’idée a changée et j’ai modifié mon encolure qui, avec sa petite encoche, me fait penser à un des nouveaux patrons de Orageuse, la blouse Helsinki.

Voilà ce que ça donne au final.img_0858

Alors pourquoi une toile pour ma mère ? Tout simplement parce que j’ai oublié de retirer la marge de couture milieu devant en retraçant ma pièce qui est désormais coupée au milieu. Du coup j’ai trois centimètres en rab et c’est vraiment trop grand.

De dos pas de différence avec la blouse Camas.

img_0868

L’encolure reste à améliorer. J’ai cousu avec 1,5cm de marges et c’est trop pour avoir un rendu précis, pour la prochaine je vais piquer à 0,5.

img_0872

Au final mon essai me plait bien et en reprenant mes gribouillis je me rends compte que ça ressemble à ce que j’avais dessiné au départ et ça, ça fait plaisir.

img_0876

Et maintenant il me reste à couper dans mon joli tissu atelier Brunette pour faire ma version définitive.

img_0889

Oui, vous aurez remarqué le repassage n’est pas mon fort !

Au final voici les modifications effectuées par rapport au patron de départ:

  • encolure remontée de 4 cm,
  • devant coupé au pli en ayant retiré les 1,5 cm de marge de couture,
  • pour la patte de boutonnage (pièce 6) découper un triangle au même niveau que la ligne d’empiècement puis ajuster la patte en fonction du résultat souhaité, ici 40 cm hors col).

Récap (idée piquée à Julie)

Patron de départ: blouse Camas de Thread Theory

Fournitures: coton léger (gabardine, aussi léger ça existe ?) probablement acheté chez Sacrés Coupons il y a au moins dix ans, fil et boutons fil 2000

Coût: je serai bien incapable de le dire, il me semble avoir acheté le patron pendant une offre spéciale donc moins de 10 euros et j’en suis déjà à sa deuxième utilisation, le tissu a été acheté il y a trop longtemps et je ne me souviens plus de son coût.

Technique: patte polo (même si cette fois ci j’ai bidouillé, en vrai c’est ce qu’il faudrait que je fasse).

Et on se quitte sur le mot d’ordre que me devrai d’appliquer plus souvent !

Aller on lâche ses écrans pour activer ses petits doigts !

 

 

 

Publié dans couture femme | Tagué , | 4 commentaires